Blog d’un voyage en Amérique du Sud et centrale
Suivez nous :  

Buenos Aires Quartier

Première destination de notre long périple, la gigantesque Buenos Aires s’est offerte à nous durant près d’une semaine grâce à notre ami Gabriel, un expat installé à Buenos Aires depuis quelques mois, et qui commence à la connaitre comme sa poche.

NOS PREMIERES IMPRESSIONS EN SURVOLANT LA VILLE ?
Une mégalopole hyper étendue, plutôt grise et dans un sale état.
Mais rassurez-vous, Buenos Aires, c’est franchement mieux vu d’en bas !

Buenos Aires, Baires pour les intimes, est construite sur le modèle américain : des avenues rectilignes traversant la ville de part en part. On se repère en comptant les
« cuadras », les pâtés de maison,  et les numéros de rues, dépassant souvent les 5000…
Chaque quartier possède sa propre identité, et en passant de l’un à l’autre, on a parfois l’impression d’avoir changé de ville.

sauceamerica ligne séparatrice

LA BOCA
Le quartier de La Boca est le plus célèbre de Buenos Aires. Ses mythiques maisons colorées ont été bâties et peintes par les premiers immigrants italiens dans les années 1880, avec les restes de peinture du port adjacent, pas mal pour de la récup’ !  Aujourd’hui c’est le quartier le plus contrasté de Buenos Aires : certaines rues abritent les familles les plus modestes de la ville, tandis que le faubourg « El Caminito » attire de plus en plus de touristes.

Notre avis :
Cette zone qui a rendu célèbre Buenos Aires a perdu un peu en authenticité.
On y trouve toujours des artistes vendant leurs peintures dans les rues, mais aussi une flopée de magasins de souvenirs, de rabatteurs devant les restaurants trop chers, de danseurs de tango réclamant quelques pesos pour une photo. On se rapproche plus d’un Disneyland pour adulte que du romantisme décrit dans les guides touristiques…
Le reste du quartier de La Boca est très pauvre, et parfois mal famé. Sur les conseils de tous les argentins que nous avons croisé sur notre chemin, il est recommandé de s’y rendre uniquement le jour, de ne pas trainer dans les rues isolées et de ne pas exposer ses objets de valeur. « Suerte ! » nous a balancé notre chauffeur en descendant du bus…ça a le mérite d’être claire !
Nous avons eu la chance de tomber sur le jour du Carnaval de La Boca, une manifestation organisée par et pour les vrais habitants du quartier ; un moment folklorique qui a donné lieu à de chouettes photos !

Un petit coin de paradis :
Parmi tous les restaurants des rues grouillantes de La Boca, nous avons déniché une petite oasis de calme : « El Paraiso ». Ce restaurant situé dans une charmante petite cour intérieur propose des spécialités argentines. On y mange plus pour le cadre que pour la qualité des plats, mais on apprécie tout de même la parilla (barbecue massif sur lequel cuisent toutes les viandes servies) qui fait saliver à l’entrée du restaurant.

{image.index}/{image.total}

sauceamerica ligne séparatrice

SAN TELMO
Le quartier de San Telmo, ses rues pavées et ses places animées ont un air de Montmartre.  Tous les jours, les brocanteurs s’installent sur la fameuse place « Dorrego », et c’est tout le quartier qui entre en ébullition avec les terrasses des cafés-tango bondées, les danseurs de tango qui se donnent en spectacle à chaque coin de rue et les promeneurs qui profitent de la scène.

L’ambiance au « Mercado de San Telmo » y est étonnamment encore plutôt authentique.
On ne trouve finalement que peu de touristes dans ce marché couvert au cœur du quartier (nous sommes encore hors-saison !). Les échoppes poussiéreuses d’antiquités se mêlent aux étalages de fruits et légumes dans une ambiance digne d’un film de Jean Pierre Jenet, on y passerait des heures à fouiller parmi ces trésors d’autrefois…

Allez-y le dimanche !
Tous les dimanches, un marché artisanal prend place dans la longue Calle de la Defensa. Matés, objets en cuir, bijoux, tableaux ; chaque artisan y va de sa démonstration de fabrication devant son stand, souvent animé par des musiciens de rue. C’est aussi l’occasion de gouter quelques spécialités locales achetées à la sauvette à des marchands ambulants, pour trois francs six sous.

{image.index}/{image.total}

sauceamerica ligne séparatrice

RECOLETA
Recoleta est un quartier majoritairement residentiel, assez chic et plutot calme. On y trouve de nombreux parcs, et aussi les boutiques les plus luxueuses de la ville, du coup vous vous doutez qu’on n’y a pas acheté grand-chose…

Quelques trucs valent tout de même la peine de se déplacer, comme le Cimetière de Recoleta, un peu similaire à celui du Père Lachaise. Quelques-unes des plus grandes personnalités argentines y reposent en paix comme le corps d’Eva Perone, grande militante féministe et sociale dans les années 1940, et adorée par le peuple argentin. Profitez des visites guidées gratuites données tous les jours en anglais, français ou espagnol, vous connaitrez toutes les anecdotes croustillantes du cimetière plutôt que de vous contenter de contempler des tombes d’inconnus…

Dans le quartier de Recoleta on trouve aussi la célèbre Floralis Generica, une gigantesque fleur métalique qui s’ouvre et se ferme au rythme du soleil installée au beau milieu d’un vaste jardin. L’endroit est parfait pour recharger ses batteries au calme avant de replonger dans la frénésie urbaine.

{image.index}/{image.total}

sauceamerica ligne séparatrice

MICROCENTRO
Dans le Microcentro, on n’y trouve rien d’exotique,  c’est un peu le point de repère pour vos trajets en bus. La Avenida 9 de Julio, large de 140 mètres est le lieu par lequel passent la plupart des bus de ville. Autant vous dire qu’il vaut mieux y regarder à deux fois avant de se lancer à la traverser parce que les bus argentins n’ont ni frein, ni limitation de vitesse. Et on s’est même demandé si les chauffeurs ne touchaient pas une commission à chaque mamie écrasée tant ils accélèrent quand ils en voient une au milieu de l’asphalte !
C’est aussi dans le microcentre que vous trouverez la calle Florida dans laquelle vous pourrez changer vos euros sous le manteau à un bien meilleur taux que dans les bureaux de changes…

{image.index}/{image.total}

sauceamerica ligne séparatrice

RETIRO & PUERTO MADERO
Rien de particulier à visiter à Retiro, quartier de la gare de train et de bus longue distance. Loin de nous l’idée de vous effrayer mais c’est un joyeux bordel qui s’affaire là tous les jours, donc comme dans tous les quartiers de la gare, « cuida tus pertenencias », gaffe aux pickpockets !

La réserve naturelle de Puerto Madero, c’est un peu comme les poumons de Buenos Aires, sauf que Buenos Aires fume et boit pas mal de soda… alors les bords du Rio ne sont pas toujours très clean. Sympa tout de même pour pique-niquer l’été. On peut en faire le tour à vélo : de superbes bicyclettes jaunes vous sont gracieusement prêtées par la ville à l’entrée du parc (pensez à prendre l’original de votre passeport pour votre inscription !).

Et surtout, vous commencez à nous connaitre, le truc chouette de ce quartier est un bon plan bouffe :  dans les avenues A. Rodriguez et Int. Carlos Noel longeant la réserve, vous trouverez tout plein de petits camions vendant des sandwichs à base de pièces de barbaque de la taille de votre animal de compagnie pour à peine trois copecs. Un conseil, prévoir la balade à vélo AVANT de manger, et un taxi pour rentrer faire la sieste, on pense qu’ils mettent des somnifères dans leurs sandwichs…

{image.index}/{image.total}

sauceamerica ligne séparatrice

PALERMO
Envie d’une petite parilla dans un resto branché? d’un Fernet Cola dans un bar hype ? de vibrer sur les derniers sons groovy d’un club tendance ?

Palermo, et plus particulièrement Palermo Hollywood et Palermo Soho, c’est LE quartier où sociabiliser et bouger ses petites fesses sur le dancefloor.
Super animé en fin de semaine, il est  fréquenté tant par les étudiants que par les stars du show-business. Bien sûr, les queues de boîtes de nuit les plus longues se trouvent au cœur du quartier, sur la place Serrano, mais les rues annexes regorgent également de bonnes adresses, et parce qu’on est vachement sympa, on vous donne les nôtres :

–    Pour une bonne parilla, on retient La Hormiga (Armenia 1680 – Palermo Soho) ou encore Las Cabras (Fitz Roy 1795 (esq. El Salvador) – Palermo Hollywood). Ce dernier est très prisé ! Venez tôt pour éviter la queue…

Pour manger sur le pouce, on se fait des tacos à La Fabrica del Taco (Gorriti 5062, 1414 – Palermo Soho)

Pour boire un verre, on reste dans l’ambiance mexicaine en traversant la rue et on se fait un cocktail au bar à Tequila La Adorada (Gorriti 5055, Palermo Soho). ARRIBA !!!

Pénétrez les portes discrètes du Steve Bar (El Salvador 4968, Palermo). Ouvert il y a moins d’un an, ce bar tapas aux airs d’atelier hangar propose des soirées funk groove, et même des stand-up comedy. Attention à ne pas vous étouffer de rire avec un bretzel…

S’il fait beau, profitez d’un DJ set au clair de lune au bar en plein air le Soria (Gorriti 5151 – Palermo).

Vous n’avez pas les mêmes valeurs ? Il vous faut quelque chose de définitivement plus chic ? Rendez-vous au Isabel (Uriarte 1664 – Palermo) pour siroter un Cosmo…

Si vous êtes à Buenos Aires pour quelques semaines ou si vous avez un hôte aussi cool que le nôtre, prenez la peine de dénicher les « speakeasy », bars clandestins disséminés dans tout Palermo. Dans l’arrière salle d’un bar à sushi, derrière une cabine téléphonique, les bar tenders ne manquent pas d’imagination pour garder leurs lieux secrets, et ce n’est rien comparé à ce qu’on trouve derrière la porte…

Palermo_Buenos_Aires

sauceamerica ligne séparatrice

Sauce America tranche :
Buenos Aires, c’est une ville qui se vit plus qu’elle ne se visite. Les distances entre les points d’intérêt sont immenses et demandent parfois des périples de plus d’une heure en bus de ville, les journées se transforment vite en marathon si on a peu de temps devant soi.
L’architecture n’est pas bluffante, les attractions touristiques ne sont pas extraordinaires, mais ce qui fait le charme de Baires, c’est l’ambiance qui règne dans chaque quartier, et qui donne envie de s’y installer pour apprendre à connaitre les lieux et les gens qui y vivent !

Commentez cet article :

Se connecter avec : SE CONNECTER AVEC :