Blog d’un voyage en Amérique du Sud et centrale
Suivez nous :  

Benedicta

Bénédicta ? c’est notre mascotte. On peut dire que Béné est une personne simple, une épicurienne qui sait apprécier la vie et ses petits quelque choses qui mis bout à bout font que nous sommes heureux. Elle sait se contenter de peu, ne se plaint jamais et trouve des aspects positifs à chaque situation !

Pourtant cette petite grenouille aux yeux rouge n’était pas vouée à vivre une vie si bohème…

Issue de la famille royale du Crôââsta Rica, c’est à San José, au sein du Royaume des Batraciens qu’elle grandit. Son père, le plus grand des monarques, la baptisa Princesse Bénédicta et lui conféra une éducation stricte dans la plus grande austérité. « Un jour, tu seras Reine de ce royaume, mon enfant, et tous ces têtards seront tes serviteurs ! » lui répétait-il.
Seulement voilà, Béné ne l’entendait pas de cette oreille (normal, elle n’en avait pas…), son rêve à elle c’était devenir Chef cuisto. Passionnée de tambouille depuis son plus jeune âge, elle maniait la spatule à merveille et savait sublimer les sauces avec un rien !
Un jour, son père la surprit en plein assaisonnement dans la cuisine du Château, et décida de la bannir à tout jamais du Royaume, estimant que la cuisine n’était pas la place d’une princesse…
Désemparée, la jeune amphibienne, prit sa batterie de casseroles et parti loin, dans l’espoir de traverser l’atlantique en direction de la France, pays de la Gastronomie.

Bene02

Elle se cacha dans une barrique de salsa roja prête à embarquer sur un paquebot. Lorsqu’elle sorti timidement la tête de son baril quelques semaines plus tard, elle découvrit les centaines de restaurateurs s’affairant dans tous les sens pour trouver les ingrédients qui serviront à concocter leur menu du soir au grand Marché de Rengis. Les étalages colorés de fruits et légumes, la senteur des épices, l’égosillement des poissonniers pour annoncer leurs prix plus fort que leurs voisins, Béné se sentait enfin chez elle dans cette jungle de nourriture…

C’est avec une insolente facilité qu’elle se faufila dans les plus grandes cuisines de Paris. Perchée en haut des étagères, à l’abri des regards, elle y passait des heures à épier le savoir-faire des plus grands chefs de la planète.

Mascotte Sauce America

Mais un beau jour, Bénédicta fit une découverte dont elle se serait bien passée… Elle réalisa que le plat national des français était… les cuisses de grenouilles en persillade…. Horrifiée devant ses congénères sciées en deux gisants dans cette assiette prête à être servie, elle perdit connaissance et tomba dans le plat.

De passage à Paris pour y récupérer notre visa PVT pour l’argentine, Lili et moi nous arrêtons ce jour là à une bonne table pour y déguster notre plat favori : des cuisses de grenouilles à la persillade. Confortablement installées sur une table un peu à l’écart, c’est l’eau à la bouche que nous découvrîmes toutes deux notre assiette de batraciens grillés, prêtes à se jeter dessus. Soudain, quelque chose attira notre attention… “Mais, ça bouge, cette grenouille bouge, oh mon dieu elle n’est pas morte ! ”
Après un instant de panique, nous aperçûmes la petite bouille apeurée de Bénédicta pointant le bout de son nez parmi tout ses cadavres de cousins. La passion de Lili pour les animaux fut plus forte que sa faim de loup, elle s’empara de la petite grenouille et la rassura de sa voix douce : « tout va bien, ne t’inquiète pas, nous n’allons pas te manger… »

Benedicta

Et c’est ainsi que Béné nous raconta son périple. Profondément touchées et intriguées par cette grenouille qui parle, nous entreprîmes alors de la ramener au Royaume et de convaincre son père de la sacrer Sauceuse du peuple, en échange de quoi, Béné nous préparerait des petits plats dans les auberges, tout au long de notre voyage. C’est un peu notre muse, celle qui nous donnera la force de mener notre barque jusqu’au Crôôâsta Rica!

Benedicta

Que l’aventure commence pour ce trio de choc ! Et n’oubliez pas, un sauceur sachant saucer sans son pain, est un bon sauceur !

Benedicta

Ps : Un grand merci à notre ami Rémi Farjaud pour les petites illustrations :-)

Commentez cet article :

Se connecter avec : SE CONNECTER AVEC :


  • cat • sur 28 août 2014

    bonne route à vous 3 et longue vie à Béné

  • Mim' • sur 1 septembre 2014

    aaa :) j’ai bien aimé cette petite histoire ! Profitez bien les filles, bisous