Blog d’un voyage en Amérique du Sud et centrale
Suivez nous :  

Perito Moreno

Nous voilà dans le Sud de la Patagonie Argentine, à l’est de la Cordillère des Andes : la région des lacs et des glaciers. Mis à part la beauté de ces petits bijoux naturels, ce qui est frappant ici, c’est la monotonie des paysages entre les différentes villes, le long de la cordillère. Une immensité de terres plates recouverte d’une végétation aride. Nous voilà dans le Sud de la Patagonie Argentine, à l’est de la Cordillère des Andes : la région des lacs et des glaciers. Mis à part la beauté de ces petits bijoux naturels, ce qui est frappant ici, c’est la monotonie des paysages entre les différentes villes, le long de la cordillère. Une immensité de terres plates recouverte d’une végétation aride.

Tous ces terrains ont évidemment un propriétaire qui les exploite pour élever des milliers de moutons ravis d’avoir autant de buissons à grignoter. Et c’est tant mieux car le mouton est l’animal qui nécessite le plus d’espace dans l’agriculture : pour être à l’aise, chaque mouton a besoin d’un hectare de terre. C’est que ça bouffe ces bêtes-là ! Puis une fois que les petits frisés sont arrivés à maturité, les gens du coin les transforment en pull et en steak, c’est le cycle de la vie… Tous ces terrains ont évidemment un propriétaire qui les exploite pour élever des milliers de moutons ravis d’avoir autant de buissons à grignoter. Et c’est tant mieux car le mouton est l’animal qui nécessite le plus d’espace dans l’agriculture : pour être à l’aise, chaque mouton a besoin d’un hectare de terre. C’est que ça bouffe ces bêtes-là ! Puis une fois que les petits frisés sont arrivés à maturité, les gens du coin les transforment en pull et en steak, c’est le cycle de la vie…

Nous avons passé 3 jours à El Calafate, petite bourgade de 20 000 habitants située au bord du « Lago Argentino », lac le plus vaste d’Argentine (le lac de Buenos Aires un peu plus au nord étant plus vaste encore mais une partie de celui-ci est situé du côté chilien). Nous avons passé 3 jours à El Calafate, petite bourgade de 20 000 habitants située au bord du « Lago Argentino », lac le plus vaste d’Argentine (le lac de Buenos Aires un peu plus au nord étant plus vaste encore mais une partie de celui-ci est situé du côté chilien).

{image.index}/{image.total}

Le nom de El Calafate provient des baies rouges qui portent le même nom et poussent abondamment à des centaines de kilomètres à la ronde dans cette région. De ce petit fruit sauvage semblable à la myrtille, les gars du coin font de la confiture ou encore de la liqueur. Le nom de El Calafate provient des baies rouges qui portent le même nom et poussent abondamment à des centaines de kilomètres à la ronde dans cette région. De ce petit fruit sauvage semblable à la myrtille, les gars du coin font de la confiture ou encore de la liqueur.

El Calafate

Ici la vie est chère, la ville vit majoritairement du tourisme, et du tourisme haut de gamme. Un nombre incalculable d’hôtels 4 et 5 étoiles se succèdent autour du Lac, et on s’est même offert le luxe d’en tester un pour fêter mon quart de siècle !

sauce america

LE PERITO MORENO

Aux alentours, des dizaines de glaciers dont le plus connu est évidemment le Perito Moreno (à ne pas confondre avec la ville du même nom plus au nord). Le plus connu premièrement parce qu’il est hyper accessible, et deuxièmement parce qu’il se jette dans un lac, ou plutôt dans le canal de los Tempanos, ce qui lui donne cette forme particulière.

Perito Moreno

Parce qu’apparemment l’ouverture du Glacier aux visiteurs est plus motivée par les retombées économiques engendrées que par la transmission de l’histoire des terres patagoniques, vous ne croiserez absolument aucun panneau explicatif pendant la visite, mis à part celui indiquant le restaurant et la boutique du Parc…. C’est donc après quelques recherches personnelles que nous vous offrons cette petite leçon de géologie (merci au Grand Wiki au savoir inépuisable, quoique pas toujours certain, et à nos amis couchsurfers qui ont su clarifier nos doutes) :

Le Perito Moreno a été baptisé ainsi en l’honneur de l’explorateur Fancisco Moreno (le copain de Robert Fitz Roy) qui a monté plusieurs expéditions en Patagonie au XIXème siècle. Avec une superficie de 250kms², c’est l’un des 3 seuls glaciers de Patagonie qui n’est pas en régression. Il est caractérisé par son avancement hyper rapide de 2 mètres par jour, soit 700 mètres par an (et là le je vous entends crier en cœur : WHAAAAT ??? mais il va recouvrir l’Argentine !!!) mais sa superficie est en réalité quasiment la même depuis les 50 dernières années.

Explications : Le glacier est formé par une accumulation de neige depuis le haut de la vallée. Avec le poids, la masse de glace descend peu à peu et se jète dans le Lac Argentin. La glace avance peu à peu vers la berge. Tous les deux ou trois ans environ, un phénomène exceptionnel se produit : le glacier a tellement avancé qu’il atteint l’autre rive du canal et coupe donc le lac en deux, empêchant l’eau de circuler. L’eau du lac monte, et émet donc une forte pression sur la glace. Elle commence à fragiliser le « bouchon ».

L’eau creuse peu à peu la glace jusqu’à former un pont de glace pour laisser passer l’eau, et ce qui doit arriver arrive : le pont s’écroule et fait donc reculer le glacier de quelques centaines de mètres. Le glacier peut donc recommencer à avancer jusqu’à boucher le canal, et ainsi de suite. Ce phénomène se produit à peu près tous les deux ans, et le glacier est donc filmé en permanence pour immortaliser la chute de cet énorme bloc de glace. On n’a évidemment pas eu la chance d’observer cette spéctaculaire chute, qui s’est produite en 2013 pour la dernière fois, mais on vous offre cette petite vidéo d’un touriste à l’air tellement excité par l’évènement qu’il secoue la caméra en filmant :

Visiter le glacier n’est pas donné, eh oui, l’exclusivité a un prix ! L’aller-retour en minibus depuis El calafate coûte entre 250 et 300 pesos selon les agences. L’entrée au Parc National des Glaciers vous est ensuite facturée 215 pesos (35 pesos* pour les étudiants en échange en Argentine, avec justificatif).
A l’intérieur du parc, vous pouvez encore rallonger l’addition en choisissant :

  • De prendre un bateau pour vous approcher au plus près du glacier : 180 pesos*, réalisable seulement le matin,
  • De réaliser un mini trekking d’une heure sur le glacier : 920 pesos*+ 180 pesos* de transfert, réalisable du 1er Aout au 31 mai,
  • Ou encore si vous avez envie une grosse envie de glace, vous pouvez tenter l’aventure Big Ice, une rando sur le glacier qui s’étend sur la journée : 1500 pesos* + 180 pesos* de transfert, réalisable du 15 septembre au 30 avril. No panic, pas besoin d’emporter avec vous votre matos d’alpinisme, la compagnie vous prête évidemment des crampons.

sauce america

Parce qu’on n’est pas crésus mais qu’on était assez curieuse de voir à quoi ressemble de près cette gigantesque falaise de glace de 60 mètres de haut, on a investi dans l’excursion la moins onéreuse, le bateau. Et honnêtement, on l’a regretté… 1h30 de navigation entassés avec les cars de touristes, aucune explication n’est donnée par le capitaine. Le seul mot qu’il daignera nous adresser au micro sera destiné à nous donner le feu vert pour sortir sur le pont et prendre des photos du gros glaçon.

Au bout d’un quart d’heure à mitrailler en essayant tant bien que mal d’éviter de faire entrer les coudes et crinières de nos voisins dans le cadre des photos, le capitaine nous annonce qu’il est temps de rentrer sur la terre ferme.
On a donc une demie heure supplémentaire pour profiter des commentaires de papi Friqué et mamie liftée :

L’année dernière au Kenia, Jeanine avait été malade pendant le safari, bonjour l’état du 4×4 !

et ça, c’est une photo de Gérard aux Chutes du Niagara, on lui avait acheté un chapeau parce le pauvre avec sa calvitie… ».

Bref, c’était la croisière s’amuse là-dessus, alors un conseil, gardez vos pesos pour visiter les alentours d’El Calafate ! Lisez d’ailleurs notre article sur El Chalten, la « capitale du trekking ».

{image.index}/{image.total}

CARTES DU LIEU À TÉLÉCHARGER ICI :
EL CALAFATE – Ville
PARC NATIONAL DES GLACIERS
BALADES PERITO MORENO

Bene El Calafate

PS : Nous vous demandons un peu d’indulgence pour cet article qui a été entièrement rédigé sous la torture, c’est-à-dire pendant que l’album de Zaz (qui a indubitablement su conquérir le cœur des Argentins) tournait en boucle dans un café.
*Ces prix ont été constatés en Octobre 2014

Commentez cet article :

Se connecter avec : SE CONNECTER AVEC :


Commentaires fermé.