Blog d’un voyage en Amérique du Sud et centrale
Suivez nous :  

punaises de lit

Attention mesdames et messieurs, nous vous présentons aujourd’hui l’un des pires cauchemars du voyageur… la PUNAISE DE LIT ! Nous tenons à vous présenter ce fléau car nous en avons récemment fait les frais… et c’est avec un rire jaune qu’on vous raconte notre mésaventure avec cette sale bestiole que nous surnommerons THÉRÈSE (la punaise).

De passage à El Bolson (au sud de Bariloche), nous nous arrêtâmes dans une petite auberge de jeunesse du centre afin d’y passer la nuit. Parce qu’on est sympa et qu’on veut vous éviter de transformer votre voyage en galère, voici le nom de l’hostel dans laquelle ne jamais mettre les pied :
la Joy Hostel.
Comme pour rappeler le nom de son établissement, le maître des lieux nous accueille avec un bien grand sourire (trop grand peut-être), et une joie telle qu’il nous répétait sans cesse, les deux bras levé vers le ciel :

Que Alegria verles ! Me Alegro de su presencia !

Qui signifie “quelle joie de vous voir ! Je me réjouis de votre présence !” Bref beaucoup de bonheur… on aurait du se douter que c’était louche! Très fatiguées de notre précèdent périple, nous nous accordâmes une petite sieste avant de partir explorer la ville. Quelques heures plus tard je me réveille, ouvre un œil et fait la rencontre de Thérèse et ses sœurs, ses copines, ses cousines, toutes gambadant sur la jolie couverture en laine !

Prise de panique en reconnaissant la bestiole, je descendis ni une ni deux du lit superposé, criant à Léa que ce lit était infesté de punaises ! Ne me croyant qu’à moitié, et prétextant la fatigue qui me faisait délirer, je lui demande alors de venir examiner le lit pour vérifier ma crainte.

Quelques minutes plus tard, nous retrouvions la trace d’une des punaises ! Alors, sans plus attendre nous reprîmes nos sacs pour nous diriger vers la sortie la plus proche, passant tout de même dire à Mr. Gentil que c’était pas vraiment la joie dans son dortoir et que nous préférions aller trouver le bonheur ailleurs !

sauce america

QUI EST THÉRÈSE ?

Cette chère dame insecte est plutôt discrète aime se blottir dans chaque recoin de matelas, mais pas seulement, elle aime aussi se relaxer en journée dans les fentes du plancher, vêtements, sacs et autres. Notre Thérèse est une “reine de la nuit” c’est lors de ses sorties nocturnes qu’elle vient vous rendre visite.

Attirée par votre chaleur corporelle, elle vient danser la cumbia sur les parties découvertes de votre corps (principalement bras, jambes…). Avant son départ, elle peut marquer son passage en vous laissant un message en braille: tel un moustique, elle viendra boire le vin qui coule dans vos veines (une petite goutte entre 2 danses endiablées). Ses piqûres sont habituellement disposées de manière rectiligne comme représenté sur le schéma ci-contre : . . . . . . . .

Ce petit vampire de l’oreiller assoiffé est capable de se désaltérer jusqu’à 90 fois par nuit. De votre côté le lendemain matin, vous aurez le maillot du meilleur grimpeur tatoué sur la peau et pourrez avoir quelques démangeaisons.

Benedicta Punaises

sauce america

PLUS D’INFOS SUR THÉRÈSE LA PUNAISE ?

Thérèse est une belle brune New-yorkaise, née dans les bas-fond de la grande pomme. Elle peuple les hotels et les hostels de toute l’Amérique du nord. Elle ne vole pas, ne saute pas mais elle aime voyager et se fait toujours un plaisir de prendre l’avion dans nos valises dès que l’occasion se présente. Notre punaise fait entre 5 à 8 mm, visible à l’œil nu donc.

Elle préfère le calme de la vie nocturne aux journées ensoleillées. Son espérance de vie maximale est d’une année, coriace la petite bête… Thérèse pond des petits œufs blanchâtres (entre 200 et 500 sur une durée de ponte de 6 mois) de temps à autre dès qu’elle se sent à l’aise dans son nouvel habitat. Ces œufs de la grosseur d’une tête d’épingle sont disposés en grappes dans des petits coins sombres à l’abri de la lumière, et prennent naissance 10 à 14 jours après avoir été pondu. Et c’est ainsi que Thérèse perpétue son espèce et conquit peu à peu la planète.

sauce america

PRÉVENIR POUR MIEUX GUÉRIR

La Thérèse, c’est ce qu’on appelle une dure à cuire. On ne s’en débarrasse pas facilement, elle peut rester sans manger pendant plus d’un an, meurt au dessus de 46°C, et lorsque la température chute en dessous de 16°C, Thérèse tombe dans un état d’hibernation et peut y rester pendant plusieurs mois.

Le mieux donc pour éviter le cauchemar : LA PRÉVENTION !
Tout d’abord, veillez à examiner votre lit dès votre arrivée dans un nouvel endroit (ouvrez l’œil, Thérèse fait la taille d’un pépin de pomme et se déplace à la vitesse d’une fourmi).

Comment inspecter votre lit ? :

  • Vérifiez d’abord sur les coutures du matelas, s’il y a des traces noires (genre petites tâches d’encre) il se pourrait que vous soyez entré dans les toilettes de Madame Punaise.
  • Regardez aussi les taies d’oreillers et les draps, si vous voyez de petites tâches de sang c’est surement notre petite bête qui a mangé goulûment les nuits précédentes à cet endroit.
  • N’oubliez pas d’inspecter la tête de lit, les fissures dans les murs, les cadres, et les meubles proches, en gardant en tête les 3 indices de sa présence : traces noires, tâches de sang, minuscules points blancs (œufs) et bien sûr, la bestiole elle même de couleur brunâtre.

Si vous en apercevez comme ce fût notre cas dans cette auberge de jeunesse, prenez vos jambes à votre cou et déguerpissez au plus vite, tout en alertant les propriétaires des lieux bien évidemment.

Autres conseils de prévention :

  • Lorsque vous dormez dans un hôtel ou autre, posez de préférence votre sac sur une surface métallique et/ou surélevée (porte-bagage, chaise…), voir dans la salle de bain, et oui n’oubliez pas que la punaise préfère les endroits chaud et secs.
    RÈGLE DE BASE : Ne JAMAIS poser son sac sur le lit ou sur le sol !
  • Vérifiez régulièrement la présence de la punaise dans votre sac de couchage, vous pouvez éventuellement tenter de le traiter préventivement avec un répulsif adapté. Étendez-le et aérez-le à l’extérieur régulièrement au cours du voyage.
  • A chaque retour de voyage si vous avez été en contact avec l’animal, mettez vos affaires dans un coin isolé et froid jusqu’à ce que vous les traitiez (voir ci-dessous).

sauce america

LES SOLUTIONS D’EXTERMINATION

Si vous pensez que madame s’est installée en première classe dans vos bagages, alors il va falloir agir et rester vigilant.
Première chose, ausculter vos affaires contaminées à la recherche de la petite bête. Autant vous dire que si vous l’apercevez, la courtoisie n’est pas de mise. Ensuite il y a quelques petites astuces qui peuvent faire passer l’arme à gauche à notre petit vampire :

  • La chose vraiment efficace pour tout ce qui est tissus, est de laver le tout à la machine au minimum à 50°C, elle n’aime pas les grosses chaleurs. SI vous êtes en baroude faites bouillir une casserole d’eau et plongez vos vêtements contaminés dedans. Dans tous les cas si vous n’êtes pas en mesure de laver vos affaires contaminées sur le champs, alors mettez-les au plus vite dans des sacs hermétiques pour éviter la propagation.
  • Autre astuce pour les affaires contaminées ne passant pas à la machine. Mettez le tout dans un sac hermétique et mettez le au congélateur (-20°C) pendant 48h, mais attention Thérèse est très coriace ! Si votre congélateur ne va pas en dessous de -20°C tentez quand même l’expérience et laissez vos affaires plus longtemps. Certes dame Thérèse n’aime pas vraiment le froid, mais elle peut entrer en hibernation et ainsi prolonger sa résistance au froid. Enfin, qui ne tente rien n’a rien hein :-).

Benedicta congelateur

sauce america

MAIS PAS DE PANIQUE…

Certes, cette petite bête peut vous mener la vie dure, mais ses piqûres ne sont pas dangereuses. De plus à force de patience et de précautions vous arriverez à vous en débarrasser ! Une seule chose agissez vite, car Thérèse, malgré sont petit gabarit va vite en besogne et se multiplie rapidement !

Punaise de lit

PS : Tous les noms des personnages de cette histoire ont été modifiés pour préserver leur anonymat.

Commentez cet article :

Se connecter avec : SE CONNECTER AVEC :


  • olivier • sur 23 octobre 2014

    le traitement est il identique pour les morbaques ? bon courage pour la suite de l’aventure 😉

  • Tomtom • sur 25 octobre 2014

    Vous êtes sûres que c’est une bonne idée de laisser Bénédicte toute seule avec les bières?